Résulats ITF/Challenger Hommes Janvier 2015

Janvier 2015

Semaine 4 : 26 au 1er Février.

Future Kish (IRAN) 10 000$ (Clay) ; Alexis Musialek (299)/Vasile Antonescu (622) 7/5 6/0

Future Castelledefels (ESP) 10 000$ (Clay) ; Grzegorz Panfil (348)/Maxime Hamou (350) 6/2 4/6 6/4

Semaine 3 : 19 au 25 Janvier.

Future 2 Bressuire (FRA) 10 000$ + H (Hard-Indoor) ; Benoit Paire (134)/Maxime Teixeira (WC 495) 6/3 0/6 6/2

10945330_1530823650501326_360484467_n

Future Kish (IRAN) 10 000$ (Clay) ; Michael Linzer (415)/Alexis Musialek (297) 4/6 6/4 7/6

Semaine 2 : 12 au 18 Janvier.

Future 1 Bagnoles de l’Orne (FRA) 10 000$ + H (Clay – Indoor) ; Yannick Thivant (Q)/Gleb Sakharov (387) 6/1 6/0

Fin de semaine difficile pour le joueur du SNUC qui, sans avoir eu de match réellement hors de sa portée pour son premier tournoi de la saison, se hisse en finale où le titre semble lui tendre les bras : en effet, c’est à un joueur lui aussi français issu des qualifications, Yannick Thivant, que la tête de série 3 du tableau est opposée. Un beau match s’engage et à 3/0 pour Thivant, tout semble encore possible des deux côtés. Seulement l’épaule droite du joueur nantais en décidera autrement, puisqu’il se blesse (probablement une élongation) sur un service et achève le match diminué, face à un adversaire en pleine forme et engaillardi par ses belles victoires de la semaine (Hemery, Chettar, Roy, Rochette). A 28 ans c’est donc le premier titre sur le circuit de Yannick Thivant, et la 5ème finale de Gleb Sakharov sur le circuit ITF depuis début 2014.

A noter les beaux parcours de Joffrey de Schepper (issu des qualifications) qui atteint les 1/4 en sortant notamment Grégoire Jacq (730), de même pour Alexandre Sidorenko, et Calvin Hemery qui, suite à une blessure au genou l’ayant  tenu loin du circuit les 3/4 de la saison passée, semble réellement sur le retour : il atteint en effet la demi-finale du tournoi.

Future El Kantaoui (TUN) 10 000$ (Hard) ; Mario Vilella Martinez (PR 1440)/Yannick Jankovits (345) 2/6 7/6 6/4

Semaine 1 : 5 au 11 Janvier.

Future 1 Schwieberdingen (ALL) 10 000$ (Carpet – Indoor) ; Mick Lescure (714)/Ilya Ivashka (708) 2/6 6/1 6/2

IMG_6309

Après avoir atteint successivement sa première demi et sa première finale la saison passée, Mick Lescure remporte son premier titre ITF pour son premier tournoi de l’année. Avec des victoires à 469 et 447 il s’estime « content de mon premier titre et surtout en début d’année, je l’attendais tellement. C’est une belle récompense après les deux derniers mois d’entraînements où mon niveau de jeu était bon. J’ai sauvé 3 balles de match en quarts donc pour moi c’est d’autant plus mérité.” Mais en demi, Mick se retrouve opposé à un autre français, Tom Jomby, qui n’est pas n’importe qui pour le joueur “Forcément ça a été dur, c’est mon meilleur pote. J’aurais aimé qu’on se joue en finale, ça a fait un match moyen.” Suite de sa programmation ? Stuttgart dès mercredi pour un nouveau Future, puis direction le Kazakhstan, toujours avec Tom.

IMG_6315

Future 1 Antalya (TUR) 10 000$ (Hard – Outdoor) ; Shuichi Sekiguchi (444)/Hugo Nys 6/7(9) 6/4 6/3

On peut dire que la Turquie lui réussit puisqu’en 2014 Hugo Nys y remporte trois titres dont deux consécutivement. Pour la première semaine de l’année, il y atteint une fois de plus la finale mais s’incline malheureusement face à la tête de série 8 après avoir mené 3/0 dans le troisième set.

A noter le premier point ATP de Leny Mitjana issu des qualifications qui s’en sort au premier tour 2/6 7/6 6/0 contre le 1158ème mondial. Au tour suivant, il s’incline sur le score très serré de 7/6(7) 7/6(4) contre Dennis Novak (320). Résultats prometteurs, affaire à suivre. Quant à Thomas Brechemier (1011), il réalise aussi un parcours honorable en atteingnant le second tour après avoir passé avec brio l’étape des qualifications.

Future 1 Plantation (USA) 10 000$ (Clay – Outdoor) ; Julian Lenz (737)/Christian Lindell (284)

Parmi les quatre français engagés sur le Future américain de Plantation, c’est Florent Diep (754) qui a rejoint la structure d’entraînement de Monaco cet été, qui va le plus loin en atteignant après les quatre tours de qualifs (sans valeur puisque pour gagner un point il faut passer le premier tour tableau) le second tour où il s’incline contre le 732ème joueur mondial. Issu des qualifications Samuel Bensoussan en restera quant à lui au premier tour, tout comme Arthur Surreaux défait d’entrée par Mischa Zverev.

Future 2 Los Angeles (USA) 15 000$ (Hard – Outdoor) ;

Adrien Puget, seul français engagé sur le second future américain de Los Angeles (15 000$, dur intérieur) réalise un beau parcours en sortant des qualifications (quatre tours) et s’incline au second du tableau principal 6/4 7/6contre la tête de série 3 Jason Jung.

Challenger Noumea (Nouvelle Calédonie) 75 000$ (Hard) ; Steve Darcis (160)/Adrian Menendez-Maceiras (135) 6/3 6/2

Après Nicolas Mahut en finale à Rennes, c’est Adrian Mannarino (tête de série 1 du tournoi) que Steve Darcis stoppe dans sa progression à Nouméa, cette fois ci en demi-finale. Mais Mannarino n’est pas la seule victime du belge sur le retour puisque David Guez, récemment sorti du top 200, en a fait les frais en quart. Johan Tatlot, WC opposé à Mathias Bourgue, s’adjuge une jolie victoire au premier tour mais n’ira pas plus loin que le tour suivant. Défaites assez sèches d’entrée pour les espoirs Lokoli et Mina. Enzo Couacaud, qui avait atteint sa première demi en Challenger à Rennes, s’incline d’entrée face à Mannarino mais sur un résultat très prometteur 7/5 7/5 (et avec quelques occasions manquées).

Challenger Happy Valley (Australie) 50 000$ (Hard) ; Ryan Harrison (191)/Marcos Baghdatis (85) 7/6(8) 6/4

Du Challenger australien on retiendra le beau parcours de PHM, arrêté en quart de finale par une WC locale, Alex Bolt. Côtés français dans les qualifications, aucun n’atteindra le tableau : défaite de Jules Marie au premier tour, au dernier tour pour Tristan Lamasine et Axel Michon.

Retours sur la route vers Cherbourg, Quimper, Nantes, Montpellier, Bagnoles-de-L’Orne….

– Et alors, pourquoi vous allez à Cherbourg ?

tennis

La question me fait sourire. On en vient toujours à la même, après les habituelles. Au moment où il semble que l’on a plus rien à se dire et que le voyage va être long. Alors, je prends une grande inspiration et me lance dans mes explications :

« En fait, je tiens un blog sur le tennis et…. »

Je pourrais presque m’auto-programmer, ou m’enregistrer. Mais observer la réaction de mon covoitureur me plaît ; des mots reviennent souvent, passion, avenir, chance. D’autres me considèrent comme une folle claquant de l’argent pour des futilités. Il y a ceux qui comprennent, ceux qui font semblant pour ne pas alimenter le silence, d’autres n’y entendent rien mais écoutent et acceptent.

« Moi le tennis, je connais Nadal et Federer, c’est tout ! Quoi, Richard Gasquet ? Ah oui, peut-être… Il y a l’autre là aussi, qui fait les pubs pour les Kinder Bueno ! »

On tombe forcément dans les clichés. Dans le top 10, de façon réductrice. Les « grosses frappes », ceux qui entretiennent la légende, et le gars qu’on voit plus dans les pubs à la télé que sur un court, raquette en main. Gasquet, un des plus beaux revers du circuit ? Jamais entendu parler. Pierre-Hugues Herbert, Lucas Pouille, Maxime Teixeira, Dorian Descoix, Jules Marie, Maxime Forcin, Antoine Benneteau, Kenny de Schepper, Calvin Hemery, Gleb Sakharov, Laurent Lokoli, tous ces noms, ces inconnus, pourraient aussi bien être leurs voisins de palier. C’est cette surface, la couche superficielle faite de paillettes et de notoriété que je me bats pour enlever. C’est contre cette pellicule miroitante (pas de saleté, je n’oserai tout de même pas, ces gars-là sont des champions pour tout le monde) que j’ai ouvert ce blog. Pour mettre en lumière des joueurs qui ont le même mérite que « ceux d’en-haut », voire peut-être plus vu les conditions dans lesquelles ils sont souvent contraints d’évoluer. Des  gars humbles, abordables, (et adorables pour la plupart) qu’on entend rarement se plaindre. Qui jouent blessés la plupart du temps car n’ont pas de temps à consacrer au repos, ni l’argent d’ailleurs… Manquer un seul tournoi pourrait représenter une chute considérable au classement. Manquer un seul tournoi, même s’il n’avait été question d’y passer qu’un seul tour, pourrait représenter un budget dans le rouge à la fin du mois.

Ils sont plus de 2000, et, sans vouloir tomber dans le mélodramatique, bataillent tous pour le même rêve, les mêmes espoirs : être au sommet, jouer les Grands Chelems, asseoir leur nom à côté de ceux des plus grands. Devenir quelqu’un, réussir dans ce qu’ils font. N’est-ce pas ce que nous voulons tous, au final ?

Mais entre les Grands Chelems que le commun des mortels cite assez aisément (au moins Roland-Garros), et les Futures, ce n’est plus une marche mais un escalier tout entier, qui traverse plusieurs étages.

– Future, vous avez dit ?

Ce sont les premiers tournois permettant de monter au classement.

Et il y a un Future là-bas ? Dans cette ville ? Mais, des joueurs viennent ? Des professionnels ?

Oui, des joueurs viennent, des vrais de vrais. Certains se voient même infliger le supplice des qualifications avant d’espérer pouvoir jouer pour quelque chose au bout. C’est l’élite, même au « bas de l’échelle », la sélection existe. Ils mangent ce qu’une équipe de bénévoles au club leur propose, dorment là où l’avantage est réciproque (réductions à l’hôtel contre visuels publicitaires sur les courts la plupart du temps), vont de villes en villes, et ce 53 semaines sur 52. Même s’ils n’aiment pas, plus le tennis, ont parfaitement conscience que percer se fait de plus en plus difficile, que le classement, à un certain moment, ne veut absolument rien dire en terme de niveau et qu’ils ne feront peut-être pas partie des appelés, ils sont toujours présents.

Et dans quelles conditions parfois. Et à quel prix, quels sacrifices.

J’ai eu l’opportunité d’être sur place, sur différentes catégories de tournois ;

J’ai ainsi appris que le chauffage est un luxe. Même quand on a la chance de l’avoir, il est réservé au bon confort des joueurs, et l’équipe de bénévoles qui devra bosser jusqu’à 1 ou 2h du matin après les matchs n’en dispose pas. Catégorie Challenger.

Catégorie Future 10 000$+H sur terre battue en plein milieu de l’hiver (estimons-nous heureux d’avoir eu un hiver plutôt clément) ; sans chauffage et en cause l’humidité et la condensation de la terre, dès 16-17h, il fait plus chaud dehors que dedans. Les joueurs ne parviennent pas à se réchauffer, risquent plus que jamais les blessures et observent les derniers courageux spectateurs ramasser leurs doigts gelés à même le sol, priant pour que les leurs tiennent encore le coup.

Catégorie CNGT. Mêmes conditions de température à la même période, l’enjeu n’étant « que » lucratif. Un joueur du fond du classement qui vient avec trois raquettes en espérant tenir la semaine, voit les trois casser sur son premier match qu’il finit avec celle au cordage le moins abîmé et remporte malgré tout.

Catégorie Challengers à nouveau. Un lieu différent pour les qualifications et le tableau final ? Soit, passe encore, les joueurs qui se plaignent (et je n’en ai pas entendu un seul le faire) n’avaient après tout qu’à être mieux classés pour ne pas avoir à  en passer par là. Seulement, tout (double et simple) est censé se dérouler sur un unique court ce qui engrangerait des horaires trop tardifs pour certains matchs. Alors, solution de repli ; on fera jouer le double sur les courts de qualifications. Traduction sur deux surfaces différentes. Re Traduction il faut sans cesse s’adapter à tout.

Un joueur qui fait une tournée d’un mois à l’étranger, en réalisant demi, finale, et gagnant un des trois tournois, s’en sort avec 100 euros dans le positif. C’est un quasi exploit.

On pourrait citer des photos qui font le tour via Twitter, de joueurs devant laver leurs tenues (sponsorisés par de grands noms pourtant) dans un pseudo lavabo, de pressing hors de prix quand le luxe est de la partie…

Les exemples pleuvent et quand on cherche à établir une comparaison entre ces tournois-ci et les ATP 250, 500, 1000 n’en parlons plus, c’est inutile. Passé le cap des Challengers, même si un court d’entraînement peut finalement héberger un match de qualifications sous peine de places, le joueur est presque roi ; hommes de main pour appeler les ascenseurs à leur place, contrôler les entrées et sorties du court, ramasseurs de balle en assez grand nombre pour tourner toutes les 20min… En Future, je n’ai vu des ramasseurs sur le court seulement pour la finale, pas de juges de ligne, un seul arbitre de chaise qui a l’immense responsabilité de tout gérer et prend à son compte les erreurs lorsque l’inattention baisse ou que l’incertitude domine, entre les contestations et les cris parfois des joueurs.

Je ne dis pas, par là, que jouer un Future ou un Challenger revient à passer en mode survie, loin de là. Il y a, certes, des aspects négatifs qui mériteraient d’être revus et corrigés. Mais à côté de ça, et je parle en expérience, les équipes de bénévoles qui œuvrent au bon déroulement du tournoi sont chaleureuses et à l’écoute des demandes, prêtes à répondre à tout moment. Pas seulement envers les joueurs ; de combien de galères m’a-t-on sortie ! De sacs encombrants gracieusement gardés à un repas complet fourni à 16h de l’après-midi suite à une crise d’angoisse, ces bénévoles sont le noyau dur de tout événement du genre et ce sur quoi il est nécessaire de s’appuyer pour continuer à progresser.

Et, le plus étonnant dans tout ça, c’est qu’un petit Future peut dégoter un arrangement avec l’hôtel 4 étoiles du coin. Chaque galère est, finalement, plus ou moins compensée. Mais la route est longue et semée d’embûches.

– Alors, finalement, pourquoi faites-vous ça vous ? Qu’est-ce que ça vous apporte ?

Qu’est-ce qui compense la perte d’argent effective, si je traduis. Tout. L’aventure humaine, le contact avec chaque personne croisée sur les tournois. L’apprentissage, car le tennis est un sport où chaque jour j’ai cette sensation de découvrir quelque chose de nouveau. L’exemple que certains comportements représentent.

– Et les joueurs ? Vous vouliez-vous en faire des amis ?

Suis-je intéressée par ce qu’ils représentent ? Est-ce que je cherche un profit ? Non. Je suis allée vers eux dans une démarche « professionnelle », pour les découvrir et les faire découvrir à travers cet humble blog, les accompagner et leur faire savoir qu’ils pouvaient compter sur nous. Ce sont des gens normaux. Ce qu’il en advient après n’était pas le but de ma démarche. Ils sont jeunes, je crois l’être aussi… Nous avons un gros centre d’intérêt en commun, ce sont des gars simples et sympas dans l’ensemble, peut-être que je le suis un peu aussi…. Certains sont sûrement devenus des amis, d’autres le deviendront peut-être. Je vois ça comme une suite assez logique aujourd’hui, et je ne le regrette pas ; ils me rendent bien mon (parfois, souvent sur)investissement.

A la relecture cet article sonne très égocentrique car je réponds à toutes les questions, celles que j’entends le plus souvent en tout cas. Mea Culpa Maxima, j’espère que ça vous aura apporté quelque chose… Margaux

Millennium Estoril Open

Première édition du tournoi d’Estoril, sur terre-battue.

Quarts de finale

Après un deuxième tour sans encombre, Richard Gasquet (ATP28) a une nouvelle fois imposé son niveau de jeu vendredi sur l’ocre portugaise. Avec un faible pourcentage au service dans le premier set (31%), Nicolas Almagro (ATP174) a concédé deux fois son service. De son côté, « Richie » n’a pas abandonné sa mise en jeu, malgré quatre tentatives de son adversaire. En trente minutes, Gasquet boucle la première manche six jeux à un. La tendance s’inverse dans le deuxième set où Almagro fait le break d’entrée. Un peu plus à l’aise au service, l’espagnol parvient à garder son avantage. Mais, alors qu’il allait servir pour le gain du set, Gasquet efface le break et revient au score. Sur un revers rester dans la raquette d’Almagro, Gasquet valide son ticket pour le dernier carré à l’issue d’un tie-break : 6/1 7/6(3). Pour atteindre sa deuxième finale ATP de la saison après Montpellier, le français devra passer l’obstacle Guillermo Garcia-Lopez (ATP31), vainqueur en deux sets du croate Borna Coric (ATP55).

Toujours pas de set concédé pour Pablo Carreno Busta (ATP64). L’espagnol qui enchaîne les victoires expéditives, a remporté son quart de finale qui l’opposé au luxembourgeois Gilles Muller (ATP45) : 6/2 6/4. Finaliste d’aucun tournois sur le circuit principal depuis le début de sa carrière, Carreno Busta tentera de changer la donne samedi face à Nick Kyrgios (ATP46). L’australien s’est qualifié pour les demi-finales en mettant fin au parcours de Robin Haase : 6/3 6/4.

Deuxième tour

Richard Gasquet (ATP28) continu de se rassurer du côté d’Estoril. Le français a disposé de Kenny De Schepper (ATP137) en une heure afin de rejoindre les quarts de finale : 6/2 6/3. Gasquet sera confronté à son premier vrai « test » depuis son retour : Nicolas Almagro (ATP174). Demi-finaliste sur la terre-battue de Buenos Aires il y a quelques semaines, l’espagnol s’est montré conquérant face à la tête de série numéro 4 Lenardo Mayer (ATP25) : 7/6 6/2.

Bonne opération pour Robin Haase (ATP101). Le néerlandais de 28 ans a éliminé la tête de série numéro 1 Feliciano Lopez (ATP12) en deux heures de combat : 4/6 7/6 6/4. Haase s’attaquera vendredi à un autre favoris au titre, l’australien Nick Kyrgios (ATP46). Ce dernier n’a pas connu de problèmes pour battre le serbe Filip Krajinovic, 6/3 6/3.

Après l’élimination de la tête de série numéro 1, c’est au tour de la tête de série numéro 2 de dire au revoir au public portugais. En effet, Kevin Anderson (ATP17) a rendu les armes au bout de deux heures et trois minutes face à Guillermo Garcia-Lopez (ATP31). Ainsi, l’espagnol rallie les quarts de finale où il sera opposé au vainqueur de Rui Machado (ATP227), Borna Coric (ATP55).

Pablo Carreno Busta (ATP64) a dominé le lucky-looser David Vega Hernandez (ATP440) en deux petits sets, 6/1 6/2. Il aura certainement plus de mal au prochain tour face au luxembourgeois Gilles Muller (ATP45) qui s’est imposé en trois sets aux dépens d’Albert Montanes (ATP127).

Premier tour

Après son abandon au second tour du Masters 1000 d’Indian Wells, Richard Gasquet (ATP28) était contraint de soigner son genou. Aujourd’hui à Estoril, le biterrois a effectué son retour. Un retour convainquant puisqu’il a disposé de l’australien Marinko Matosevic en deux sets : 7/6 6/1. Il retrouvera au prochain tour son compatriote Kenny De Schepper (ATP137). Le bordelais issu des qualifications a sorti l’invité du tournoi Gastao Elias (ATP138) sur le score de 6/2 2/6 6/3. C’est terminé en revanche pour Stéphane Robert (ATP317) et Jérémy Chardy (ATP32). Alors que Robert n’a pu résisté qu’une heure et quinze minutes face à Nicolas Almagro (ATP174), Chardy a été piégé par le jeune croate Borna Coric (ATP55) en deux sets. Qualifié pour la première fois de sa carrière dans le tableau final d’un tournoi du grand circuit, Constant Lestienne (ATP319) a lui aussi chuté d’entrée. Le français âgé de 22 ans s’est incliné en deux sets contre l’espagnol Pablo Carreno Busta (ATP64) : 6/3 6/1. Demi-finaslite au Challenger de Saint-Brieuc et quart de finaliste au Challenger de Mersin, Lestienne a gagné 137 places au classement mondial depuis le début de la saison.

Belle performance pour l’invité Rui Machado (ATP227). Le portugais s’est offert une place au deuxième tour suite à sa victoire aux dépens de  Joao Sousa (ATP57) : 7/6 6/3. Il défiera, devant son public, Borna Coric. Avec la défaite de Frederico Ferreira Silva (ATP280) face à Gilles Muller (ATP45), Machado est le seul représentant local au second tour.

Tête de série numéro 7, Nick Kyrgios a franchit le premier tour avec difficultés. L’australien est venu à bout, après plus de deux heures de jeu, de l’espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP68) : 6/3 6/7 7/6. Du haut de ses 1m93, Kyrgios affrontera pour une place en quarts de finale le serbe Filip Krajinovic (ATP104). Celui-ci a dominé le colombien Alejandro Gonzalez (ATP106) : 6/3 6/3.

Les autres résultats du premier tour :

Robin Haase (Ned, ATP101) bat Ricardas Berankis (Lit, ATP81) 6/3 6/7 6/4

Albert Montanes (Esp, ATP127) bat Martin Fischer (Aut, ATP335) 6/4 4/6 6/3

Guillermo Garcia-Lopez (Esp, ATP31) bat Roberto Carballes Baena (Esp, ATP202) 6/2 6/2

Monte-Carlo Rolex Masters

A quelques semaines de Roland-Garros, les meilleurs joueurs mondieux se sont donnés rendez-vous à Monte-Carlo afin de disputer le premier grand tournoi sur terre-battue.

Tenant : Stan Wawrinka.

Finale

Novak Djokovic (Srb, ATP1) bat Tomas Berdych (Cze, ATP8)

Demi-finales

Après une belle semaine marquée par des performances, Gaël Monfils (ATP18) s’est incliné à une marche de la finale. La faute au tchèque Tomas Berdych (ATP8) qui a su imposer son rythme de jeu. Monfils, trop faible au niveau du service (45% de premières balles), a quitté le tournoi monégasque en une heure et sept minutes : 6/1 6/4. L’autre demi-finale opposant Novak Djokovic (ATP1) à Rafael Nadal (ATP5) a offert un peu plus de spectacles, même si le premier cité n’a laissé que six jeux à l’espagnol : 6/3 6/3.

Berdych reste sur six défaites contre les Top 10 depuis le début de la saison. Cette série pourrait se poursuivre dimanche face à un Djokovic qui fera tout pour regagner un titre qu’il a déjà obtenu en 2013.

Quarts de finale

Gaël Monfils (ATP18) poursuit sur sa lancée à Monte-Carlo ! Après sa performance contre Roger Federer (ATP2), le parisien a confirmé en s’imposant 6/1 6/3 face au bulgare Grigor Dimitrov (ATP11). Vainqueur en moins d’une heure, « La Monf » aura une carte à joué samedi en étant opposé à Tomas Berdych (ATP8) lors du dernier carré. Il faudra cependant se méfier du tchèque qui n’a pas puisé beaucoup de force ce vendredi, profitant de l’abandon de Milos Raonic (ATP6) à 5-2 dans le premier set.

Rafael Nadal (ATP5) a une nouvelle fois dû s’employer. Lui et son compatriote David Ferrer (ATP7) ont livré un beau match d’un peu moins trois heures de jeu au public du Monte-Carlo Country Club  : 6/4 5/7 6/2. Quart de finaliste malheureux l’an passé, Nadal a donc pris rendez-vous pour une demi-finale au sommet contre Novak Djokovic (ATP1). Rien à signalé pour le numéro 1 mondial qui continue sont bout de chemin et a infligé pour la deuxième fois consécutive une r à son adversaire. Sa nouvelle victime : Marin Cilic (ATP10). Le croate a rivalisé durant une heure et cinq minutes avant de céder : 6/0 6/3.

Troisième tour

Sensation sur le Rocher ! Gaël Monfils (ATP18) s’est en effet offert une belle victoire ce jeudi face au numéro 2 mondial Roger Federer. Le tricolore qui avait obtenu une invitation de dernière minute a fait ressortir, comme à son habitude, son coup de folie afin d’obtenir une place en quarts de finale : 6/4 7/6. Monfils s’est imposé en 1h44 et a rejoint Grigor Dimitrov (ATP11). Le bulgare était déjà installé au tour suivant après une victoire expéditive contre le tenant du titre Stan Wawrinka (ATP9) : 6/1 6/2. Malheureux sur ses balles de break (0 sur 6), le suisse n’est resté que 55 minutes devant le public monégasque.

Troisième tour sans problèmes pour Novak Djokovic (ATP1). Le serbe a disposé en moins d’une heure de l’autrichien Andreas Haider-Maurer (ATP52) : 6/4 6/0. Victorieux de l’épreuve en 2013 et demi-finaliste l’année dernière, Djokovic devrait avoir un peu moins de facilité afin de se défaire de son prochain adversaire, Marin Cilic (ATP10). Le croate a éliminé Jo-Wilfried Tsonga (ATP14) en deux sets : 6/3 7/6.

Demi-finaliste à Indian Wells en mars, Milos Raonic (ATP6) n’a pas subit de dérèglement au niveau du changement de surface. La preuve avec sa qualification pour les quarts de finale dans l’après-midi. Le canadien a remporté son troisième tour aux dépens de l’espagnol Tommy Robredo (ATP20) pourtant à l’aise sur l’ocre : 6/3 3/6 6/3. Raonic sera désormais opposé à Tomas Berdych (ATP8) pour une place dans le dernier carré. Le tchèque, qui reste sur une bonne première partie de saison (deux finales ainsi qu’une demi-finale à l’Open d’Australie et Miami), a écarté l’espagnol Roberto Bautista Agut (ATP16) : 7/6 6/4.

Rafael Nadal (ATP5) a souffert sur le Court Central. Confronté à l’américain John Isner (ATP19), « Rafa » a bataillé durant 2h20 afin d’avoir le dernier mot : 7/6 4/6 6/3. Battu en quarts de finale l’année dernière par David Ferrer (ATP7), l’espagnol aura l’opportunité de prendre sa revanche puisque son compatriote s’est également qualifié pour le tour suivant en venant à bout du niçois Gilles Simon (ATP13). Sans avoir démérité, Simon a rendu les armes à l’issu d’un combat long de 2h30 : 6/2 6/7 6/1.

Deuxième tour

La journée a mal débuté pour le clan tricolore ce mercredi avec la défaite de Lucas Pouille (ATP108). Le jeune parisien qui intégrera le Top 100 dès lundi prochain n’a rien pu faire face à l’octuple vainqueur du tournoi, Rafael Nadal (ATP5) : 6/2 6/1. Resté sur un troisième tour à Miami, l’espagnol sera, pour une place en quarts de finale, face à John Isner (ATP19). L’américain s’est imposé en deux jeux décisifs contre le serbe Viktor Troicki (ATP37). Ensuite, le duel franco-français entre Gilles Simon (ATP13) et Benoît Paire (ATP90) à laissé place à un match décousu : 12 break, 7 pour Simon et 5 pour Paire. A l’issue d’une bataille d’un peu moins de deux heures, « Gillou » s’est qualifié pour les huitièmes de finale : 6/4 7/5. Jo-Wilfried Tsonga (ATP14) a également rallié le troisième tour en sortant le belge David Goffin (ATP21) sur le score de 6/3 6/4. Hasard ou non, le natif de Metz rencontrera Marin Cilic (ATP10). Les deux joueurs ont un point commun puisqu’ils n’ont disputé qu’un tournoi depuis le début de la saison : Miami pour Tsonga et Indian Wells pour Cilic. Le match devrait donc être équilibré, tant sur le plan physique que tennistique. Le croate a écarté en trois manches le revenant Florian Mayer : 6/3 3/6 6/3. Jérémy Chardy (ATP35), pas à son niveau habituel avec notamment 5 doubles fautes, a été expédié en cinquante-quatre minutes par Roger Federer (ATP2) : 6/2 6/1. Gaël Monfils (ATP18), victorieux contre Alexandr Dolgopolov (ATP71), tentera de vanger son compatriote jeudi.

Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a passé 1h26 sur le court du Monte-Carlo Country Club. Le serbe a sorti le qualifié espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP67), 6/1 6/4. Le serbe tentera de se qualifier pour son quatrième quart de finale consécutive jeudi face à l’autrichien Andreas Haider-Mauer (ATP52). Ce dernier a eu besoin de près de trois heures de jeu afin de passer l’obstacle Bernard Tomic (ATP26), 6/7 7/6 6/4.

Demi-finaliste à Indian Wells, Milos Raonic (ATP6) avait ensuite enchaîné par un huitième de finale à Miami. Cette semaine à Monte-Carlo, le canadien a rejoint une nouvelle fois les huitièmes de finale d’un tournoi grâce à une victoire contre le portugais Joao Sousa (ATP56) : 6/3 7/6. Il disputera sa place en quarts de finale face à Tommy Robredo (ATP20).

Tenant du titre, Stan Wawrinka (ATP9) n’a pas raté le coche lors du second tour. Le suisse n’a pas laissé beaucoup de place à Juan Monaco (ATP42), 6/1 6/4, mais aura sûrement plus de mal au troisième tour contre Grigor Dimitrov (ATP11). Le bulgare a passé le même temps que son futur adversaire sur le court pour éliminer l’italien Fabio Fognini (ATP28) : 6/3 6/4.

Les autres résultats du second tour :

Tomas Berdych (Cze, ATP8) bat Sergiy Stakhovsky (Ukr, ATP50) 6/4 7/6

Roberto Bautista Agut (Esp, ATP16) bat Philipp Kohlschreiber (Ger, ATP25) 6/7 6/3 7/6

Premier tour

Six français sur huit ont passé le premier tour sur l’ocre monégasque. Benoît Paire (ATP90), issu des qualifications, a montré la voie en début d’après-midi lundi en battant un autre qualifié, l’américain Denis Kudla (ATP150), en deux sets : 6/3 7/6. Gilles Simon (ATP13) l’a ensuite rejoint après un match maîtrisé en un peu plus d’une heure face au local Benjamin Balleret (ATP348) : 6/4 6/2. Pour son entrée en lice, Gaël Monfils (ATP18) a connu plus de difficulté contre Andrey Kuznetsov (ATP101). Le parisien a mis la machine en route après avoir concédé la première manche : 4/6 6/3 6/4. « La Monf » retrouvera le vainqueur du croate Borna Coric (ATP54) en 2h12 de combat : l’ukrainien Alexandr Dolgopolov (ATP71). Monfils mène 2-0 dans leur face à face. Jo-Wilfried Tsonga (ATP14), qui a fait son retour à la compétition à Miami fin mars après une blessure au bras, a passé le premier tour sans encombre au dépens du lucky-looser Jan-Lennard Struff (ATP76) : 6/4 6/4. « Jo » devra éviter le piège David Goffin (ATP21), tombeur du slovaque Norbert Gombos (ATP124), au prochain tour. Lucas Pouille (ATP108) a honoré son invitation en prenant le meilleur de l’autrichien Dominic Thiem (ATP44), 6/4 6/4. Le jeune espoir français s’offre un duel contre Rafael Nadal (ATP5). Le dernier tricolore a avoir validé son ticket pour le second tour est Jérémy Chardy (ATP35). Le palois a disposé de l’argentin Diego Schwartzman (ATP64), 7/5 6/2, et défiera le vainqueur de finaliste de l’année dernière : Roger Federer (ATP2). A l’inverse, Edouard Roger-Vasselin (ATP133) et Adrian Mannarino (ATP30) ont été éliminés d’entrée par Joao Sousa (ATP56) et Marcel Granollers (ATP63).

Après un an d’absence, l’allemand Florian Mayer a signé un retour gangant face au russe Mikhail Youzhny (ATP58) : 7/6 6/4. Pour son deuxième match sur le circuit depuis mars 2014 à Miami, Mayer sera confronté au croate Marin Cilic (ATP10). Etant tête de série, celui-ci a été exempté de premier tour ; tout comme Novak Djokovic (ATP1), Rafael Nadal (ATP5), David Ferrer (ATP7), Tomas Berdych (ATP8), Milos Raonic (ATP6), Stan Wawrinka (ATP9) et Roger Federer (ATP2).

Finaliste sur la terre-battue de Rio de Janeiro fin février, Fabio Fognini (ATP28) a remporté son premier tour. L’italien a dominé en moins d’une heure le polonais Jerzy Janowicz (ATP47) : 6/3 6/1. Son prochain adversaire sera Grigor Dimitrov (ATP11). Le bulgare est venu à bout de l’espagnol Fernando Verdasco (ATP40) après 2h30 de jeu : 6/4 4/6 6/4.

La saison se complique un peu plus à chaque tournoi pour Ernests Gulbis (ATP17). Le letton qui avait réalisé une bonne année 2014 (deux titres ATP et une demi-finale à Roland-Garros) se retrouve avec une seule victoire en neuf matchs depuis janvier. Aujourd’hui encore, Gulbis s’est incliné séchèment en moins d’une heure face à Andreas Haider-Maurer : 6/1 6/0. L’autrichien élimine donc la tête de série numéro 13 et passe au tour suivant où il jouera contre Bernard Tomic (ATP26). Le jeune australien de 22 ans a eu besoin de trois sets pour se défaire du tchèque Lukas Rosol (ATP31) : 4/6 6/2 6/3.

Les autres résultats du premier tour :

Albert Ramos-Vinolas (Esp, ATP67) bat Robin Haase (Ned, ATP87) 6/1 6/1

Viktor Troicki (Srb, ATP37) bat Martin Klizan (Svk, ATP29) 7/6 5/7 6/2

John Isner (Usa, ATP19) bat Steve Johnson (Usa, ATP51) 6/4 6/4

Victor Estrella Burgos (Dom, ATP55) bat Simone Bolelli (Ita, ATP49) 6/4 7/6

Sergiy Stakhovsky (Ukr, ATP50) bat Pablo Carreno Busta (Esp, ATP57) 7/6 4/6 6/4

Philipp Kohlschreiber (Ger, ATP25) bat Mikhail Kukushkin (Kaz, ATP53) 6/4 6/4

Roberto Bautista-Agut (Esp, ATP16) bat Benjamin Becker (Ger, ATP45) 6/0 6/2

Tommy Robredo (Esp, ATP20) bat Andreas Seppi (Ita, ATP38) 3/6 6/1 6/4

Delphine

Grand-Prix Hassan II

La saison sur terre-battue a été lancée à Casablanca à l’occasion du Grand-Prix Hassan II.

Tenant du titre : Guillermo Garcia-Lopez.

Finale

Martin Klizan (ATP41) bat Daniel Gimeno-Traver (ATP95)

Demi-finales

A 29 ans, Daniel Gimeno-Traver (ATP95) s’est qualifié pour la finale de Casablanca. Une qualification non sans mal puisque l’espagnol n’a pas eu la tâche facile contre le tchèque Jiri Vesely (ATP49). C’est après deux heures et trente minutes de combat que la délivrance a sonné pour Gimeno-Traver. Sur un retour de service faute, l’espagnol a pu laisser éclater la joie d’atteindre une finale ATP pour la première fois. Il disputera la dernière marche du tournoi face à Martin Klizan (ATP41). Le croate a tout de même cédé la première manche avant de dominer les deux derniers sets contre Damir Dzumhur (ATP87) : 4/6 6/4 6/0.

Daniel Giemno-Traver et Martin Klizan ne se sont affrontés qu’une fois. Une confrontation au deuxième tour du tournoi de Quito, début février, là aussi sur terre-battue. Klizan avait remporté le match en trois sets.

Quarts de finale

Vainqueur sur la terre-battue du Challenger de Bucaramanga fin janvier, Daniel Gimeno-Traver (ATP95) renoue avec l’ocre à Casablanca. L’espagnol a arrêté la belle aventure du local Lamine Ouahab (ATP313) en deux sets, 6/3 6/4, pour rejoindre le dernier carré où il retrouvera le tchèque Jiri Vesely (ATP49). Leur seule confrontation remonte à 2014 à MoscouGimeno-Traver s’était imposé. Vesely a disposé en quarts de finale du britannique Aljaz Bedene (ATP99) : 6/1 6/4.

Damir Dzumhur (ATP87) s’est qualifié ce vendredi pour sa première demi-finale de sa jeune carrière. Pour cela, le bosniaque a dominé l’autrichien Andreas Haider-Mauer (ATP58) : 6/3 6/3. A l’aise sur cette même surface dans les tournois Challengers (4 titres), Dzumhur jouera, pour un ticket en finale, face à la tête de série numéro 2 Martin Klizan (ATP41). Le croate a rallié le dernier carré du tournoi marocain pour la deuxième fois après 2013 en sortant gagnant de son match l’opposant à l’espagnol Nicolas Almagro (ATP76) : 6/4 7/6.

Deuxième tour

Lamine Ouahab (ATP313) poursuit son chemin à Casablanca ! Le marocain a créé la sensation en sortant la tête de série numéro 1 Guillermo Garcia-Lopez en deux sets, 6/3 6/3. Vainqueur dans la même ville lors d’un challenger en janvier, Ouahab tentera d’épater une nouvelle fois son public face à Daniel Gimeno-Traver (ATP95) en quarts de finale. L’espagnol a profité de l’abandon de Mikhail Kukushkin alors qu’il menait 6/1 4-1. En revanche, c’est terminé pour Arthur De Greef (ATP241), battu en deux sets par le qualifié Aljaz Bedene (ATP99) : 6/2 6/3. Finaliste au Challenger d’Irving en mars, Bedene sera opposé, pour une place en demies, au tchèque Jiri Vesely (ATP49), vainqueur du russe Mikhail Youzhny (ATP61) : 7/6 6/3.

La tête de série numéro 2 Martin Klizan (ATP41) a débuté son tournoi lors du deuxième tour face à l’allemand Dustin Brown (ATP101). Match compliqué pour le croate qui a dû s’employer afin de venir à bout de son adversaire après plus de deux heures de match : 6/4 4/6 7/6. Pour obtenir une place dans le dernier carré, Klizan devra gagner contre l’espagnol Nicolas Almagro (ATP76), vainqueur de Carlos Berlocq (ATP65) en deux sets.

Marcel Granollers (ATP50) n’aura pas côtoyé la terre-battue de Casablanca bien longtemps. L’espagnol a effectivement abandonné au bout de trois jeux lors de son match l’opposant au bosniaque Damir Dzmuhur (ATP87). Ce dernier en profite pour filer en quarts de finale où il jouera face à  Andreas Haier-Maurer (ATP58). L’autrichien a eu besoin d’une heure et vingt-cinq minutes pour mettre fin au tournoi de l’espagnol Pablo Andujar (ATP64) : 7/5 6/3.

Premier tour

Seul français engagé dans le tableau final, Paul-Henri Mathieu (ATP116) n’a pas franchi le premier tour. Après être sorti victorieux des qualifications, notamment grâce à une belle bataille contre son compatriote Stéphane Robert (ATP294), « Paulo » s’est incliné face au bosniaque Damir Dzumhur (ATP87) : 6/2 7/6. Celui-ci affrontera l’espagnol Marcel Granollers (ATP50), tête de série numéro 4, au second tour.

Redescendu à la 76ème place mondiale après avoir été membre du Top 15, Nicolas Almagro s’est vu bénéficié d’une Wild-Card. L’espagnol a réussi avec succès son entrée en lice aux dépens du japonais Taro Daniel (ATP213) : 6/4 6/1. Il rejoint ainsi l’argentin Carlos Berlocq (ATP65), tombeur de la tête de série numéro 5 Pablo Carreno Busta (ATP54) sur le score de 4/6 7/6 6/4.

La performance du jour revient à Arthur De Greef (ATP241). Issu des qualifications, le belge s’est hissé au deuxième tour en éliminant l’argentin Diego Schwartzman, tête de série numéro 8 : 4/6 7/5 6/4. De Greef défiera un autre membre du Top 100 puisque le slovène Aljaz Bedene (ATP99) s’est également qualifié pour le prochain tour après sa victoire face à l’argentin Maximo Gonzalez (ATP94) : 6/3 3/6 6/3. Belle performance également pour le local Lamine Ouahab (ATP313), invité par les organisateurs. Le marocain s’est offert une victoire contre Robin Haase (ATP88) devant son public, 6/2 6/4. Ouahab qui, comme De Greef, n’avait jamais passé le premier tour sur le circuit principal, rencontrera le tenant du titre Guillermo Garcia-Lopez (ATP24) pour une place en quarts de finale.

Les autres résultats du premier tour :

Daniel Giemno-Traver (Esp, ATP95) bat Malek Jaziri (Tun, ATP89) 6/4 6/3

Mikhail Kukushkin (Kaz, ATP53) bat Albert Ramos-Vinolas (Esp, ATP67) 6/1 2/6 6/3

Mikhail Youzhny (Rus, ATP61) bat Yassine Idmbarek (Mar, ATP738) 6/3 6/1

Andreas Haider-Maurer (Aut, ATP58) bat Jan-Lennard Struff (Ger, ATP75) 6/2 6/7 7/6

Pablo Andujar (Esp, ATP64) bat Tobias Kamke (Ger, ATP114) 6/3 6/4

Dustin Brown (Ger, ATP101) bat Andrey Kuznetsov (Rus, ATP91) 6/2 6/4

Masters 1000 BNP Paribas d’Indian Wells

Masters 1000 d’Indian Wells en Californie, sur dur extérieur.

Tenant du titre : Novak Djokovic.

Demi-finales

Nous aurons le droit à un remake de la finale 2014 entre Novak Djokovic (ATP1) et Roger Federer (ATP2) ! Djokovic a maîtrisé Andy Murray en deux sets, 6/2 6/3, alors que Federer s’est imposé face à Milos Raonic (ATP6) : 7/5 6/4.

Une finale au sommet opposant les deux premiers mondiaux. Si Federer mène 20 à 17 dans leur face à face, il est vrai que Djokovic fera tout pour conserver son titre.

Quarts de finale

Milos Raonic (ATP6) s’est offert une place dans le dernier carré avec la manière en éliminant l’espagnol Rafael Nadal (ATP3). Une victoire après trois heures de combat : 4/6 7/6 7/5. Nadal peut avoir des regrets puisqu’il a manqué trois occasions de conclure le match. Raonic aura la tâche compliqué en demi-finale face à un Roger Federer (ATP2) en forme. Le suisse qui n’a toujours pas concédé le moindre set n’a laissé que quatre jeux à Tomas Berdych (ATP9) : 6/4 6/0.

Le protégé d’Amélie Mauresmo, Andy Murray (ATP4), a validé son ticket pour les demies aux dépens de l’espagnol Feliciano Lopez (ATP12) : 6/3 6/4. Le britannique finaliste à l’Open d’Australie disputera une place en finale face à Novak Djokovic (ATP1). Le serbe a bénéficié du forfait de Bernard Tomic (ATP35), blessé au dos et souffrant des dents.

Huitièmes de finale

Il n’y a plus de français en lice à Indian Wells. Gilles Simon (ATP14) et Adrian Mannarino (ATP38) se sont en effet inclinés face à deux joueurs du Top 10. « Gillou » n’a rien pu faire face à Rafael Nadal (ATP3), 6/2 6/4. En quarts de finale, Nadal devra se méfier du canadien Milos Raonic (ATP6) qui est en confiance. Finaliste à Brisbane, quart de finaliste à l’Open d’Australie et demi-finaliste à Rotterdam, Raonic n’a pas traîné sur le court contre Tommy Robredo (ATP19) : 6/3 6/2. Adrian Mannarino a résité une heure et trente minutes face à Andy Murray (ATP4). Mais le britannique auteur de quatre break est sorti vainqueur de ce match en deux sets : 6/3 6/3. Murray devra battre Feliciano Lopez (ATP12), vainqueur du japonais Kei Nishikori (ATP5), pour une place dans le dernier carré.

Roger Federer (ATP2) a balayé son adversaire du jour, Jack Sock (ATP58), en un peu plus d’une heure : 6/3 6/2. Le suisse enchaîne donc les victoires « faciles », mais ça devrait se corcer au prochain tour contre Tomas Berdych (ATP9). Le tchèque a remporté son match face à Lukas Rosol (ATP30), 6/2 4/6 6/4. Tout comme Federer, Novak Djokovic (ATP1) n’a pas tremblé pour battre l’américain John Isner (ATP20) en deux sets : 6/4 7/6. Le serbe finaliste à Dubaï en février jouera contre Bernard Tomic (ATP35) en quarts de finale. L’australien a disposé difficilement de son compatriote Thanasi Kokkinakis (ATP124) : 6/4 4/6 6/4.

Troisième tour

Adrian Mannarino (ATP38) a rejoint pour la première fois de sa carrière les huitièmes de finale d’un Masters 1000. Déjà vainqueur d’un membre du Top 25 au tour précédent, le français natif de Soisy-sous-Montmorency s’est offert le letton Ernests Gulbis au terme d’un match d’une heure et trente minutes : 6/4 6/4. Une qualification qui va permettre à Mannarino de se confronter pour la première fois à Andy Murray (ATP4). Le britannique a eu besoin de trois manches afin de disposer de l’allemand Philipp Kohlschreiber (ATP29), 6/1 3/6 6/1. Gilles Simon (ATP14) a lui aussi obtenu une place en huitièmes de finale après sa victoire maîtrisée en deux sets contre l’allemand Michael Berrer (ATP161) : 6/2 7/5. Le niçois défiera pour une place en quarts de finale l’espagnol Rafael Nadal (ATP3) qui a dominé l’américain Donald Young (ATP47) sur le score de 6/4 6/2. Simon tentera de rompre la série de quatre défaites consécutives face au majorquin.

Invité du tournoi, Thanasi Kokkinakis (ATP124) a une nouvelle fois honoré sa WC. Après avoir éliminé la tête de série numéro 23, l’australien est venu à bout de l’argentin Juan Monaco (ATP48) en trois sets : 6/2 5/7 7/6. Il rallie le tour suivant où son compatriote Bernard Tomic (ATP35), tombeur de David Ferrer (ATP8), l’attend. Ferrer restait sur onze victoires consécutives après ses deux titres à Rio de Janeiro et Acapulco.

Titré à Dubaï fin février, Roger Federer (ATP2) n’a pas traîné pour éliminer l’italien Andreas Seppi (ATP33) en ne laissant qu’un break à son adversaire. Le suisse rencontrera pour la première fois Jack Sock (ATP58). L’américain n’a pas démérité en sortant la tête de série numéro 15 Roberto Bautista Agut (ATP16) : 3/6 6/3 6/2. Novak Djokovic (ATP1) a quant à lui écarté l’espagnol Albert Ramos-Vinolas (ATP68), 7/5 6/3. En huitièmes de finale, le serbe sera confronté à son premier vrai « test » du tournoi : le géant John Isner (ATP20). L’américain a battu facilement le sud-africain Kevin Anderson (ATP17) : 7/6 6/2.

Auteur d’une belle performance lors du second tour face à Stan Wawrinka (ATP7), Robin Haase (ATP104) n’a pas confirmé au troisième tour. Pourtant tout près d’un nouvel exploit, le néerlendait a rendu les armes en trois sets contre le tchèque Lukas Rosol (ATP30) : 6/4 6/7 7/6. Celui-ci retrouvera son coéquipier de Coupe Davis Tomas Berdych (ATP9) qui a gagné en un peu plus d’une heure face à l’américain Steve Johnson (ATP44), 6/4 6/2.

Les autres résultats du troisième tour :

Feliciano Lopez (Esp, ATP12) bat Pablo Cuevas (Uru, ATP28) 6/2 4/6 6/3

Kei Nishikori (Jpn, ATP5) bat Fernando Verdasco (Esp, ATP31) 6/7 6/1 6/4

Milos Raonic (Can, ATP6) bat Alexandr Dolgopolov (Ukr, ATP41) 7/6 6/4

Tommy Robredo (Esp, ATP19) bat Grigor Dimitrov (Bul, ATP11) 6/1 1/6 7/6

Deuxième tour

Nouveau coup dur pour Richard Gasquet (ATP25). Le bitérois qui avait déclaré forfait pour le premier tour de la Coupe Davis entre la France et l’Allemagne a été contraint d’abandonner lors du deuxième tour à Miami. Blessé au dos, il a jeté l’éponge au bout du quatrième jeu dans le troisième set face à l’allemand Michael Berrer (ATP161). Celui-ci retrouvera un autre français au troisième tour puisque Gilles Simon (ATP14) s’est imposé en trois sets contre le tunisien Malek Jaziri (ATP88). Du côté tricolore, ça passe aussi pour Adrian Mannarino (ATP38) aux dépens de l’italien Fabio Fognini (ATP22) : 7/6 6/3. Belle performance pour le français qui rejoint Ernests Gulbis (ATP15) au prochain tour. Le letton a disposé de l’espagnol Daniel Gimeno-Traver (ATP94) en un peu plus d’une heure, 6/4 6/1. En revanche c’est terminé pour Julien Benneteau (ATP28) et Edouard Roger-Vasselin (ATP145). Alors que Benneteau a été expédié en 46 minutes par Albert Ramos-Vinolas (ATP68), Roger-Vasselin a rendu les armes après 2h20 de bataille face à Feliciano Lopez (ATP12).

Les favoris du tournoi ont bien répondu présent pour leur entrée en lice. Tenant du titre, Novak Djokovic (ATP1) n’a pas tremblé afin d’éliminer le chyprien Marcos Baghdatis (ATP61) : 6/1 6/3. Scénario identique pour Andy Murray (ATP4). Le britannique a mis fin au parcours du canadien Vasek Pospisil (ATP62) en deux sets, 6/1 6/3, et sera opposé à l’allemand Philipp Kohlschreiber (ATP29) pour une place en huitième de finale. Récent vainqueur à Buenos Aires, Rafael Nadal (ATP3) enchaîne avec sa victoire contre le néerlendais Igor Sijsling (ATP134) : 6/4 6/2. L’espagnol affrontera le finaliste de Delray Beach en février : Donald Young (ATP47), vainqueur du français Jérémy Chardy (ATP34) sur le score de 6/4 6/2. Tête de série numéro 2, Roger Federer (ATP2) a balayé l’argentin Diego Schwartzman (ATP63) : 6/4 6/2. Le suisse devra se méfier au troisième tour contre l’italien Andreas Seppi (ATP33). Lors de leur dernière rencontre à l’Open d’Australie, Seppi s’était en effet imposé en quatre sets.

Thanasi Kokkinakis (ATP124) poursuit sa route à Indian Wells où il a battu l’espagnol Guillermo Garcia-Lopez pour ainsi filer au troisième tour. Un match remporté non sans mal en un peu moins de trois heures : 7/5 5/7 6/3. L’australien devra sans soute livrer une bataille similaire face à l’argentin Juan Monaco (ATP48). Ce dernier a sorti le croate Marin Cilic (ATP10) en deux sets, 6/4 6/4. Le compatriote de Kokkinakis, Bernard Tomic (ATP35), a également passé le deuxième tour en gagnant son duel contre le jeune croate Borna Coric (ATP60) : 6/3 6/4. A l’inverse, James Duckworth (ATP106) a été éliminé par l’espagnol Fernando Verdasco (ATP31) : 6/2 7/6.

Première suprise avec l’élimination de Stan Wawrinka (ATP7). Le suisse a été dominé en trois sets par le néerlendais Robin Haase (ATP104) qui rejoint le tchèque Lukas Rosol (ATP30), victorieux face à Martin Klizan (ATP42) : 4/6 6/0 6/3.

Les autres résultats du deuxième tour :

John Isner (Usa, ATP20) bat Jurgen Melzer (Aut, ATP86) 6/3 6/4

Kevin Anderson (Rsa, ATP17) bat Federico Delbonis (Arg, ATP79) 7/5 6/4

David Ferrer (Esp, ATP8) bat Ivan Dodig (Cro, ATP96) 4/6 6/1 7/6

Pablo Cuevas (Uru, ATP28) bat Jarkko Nieminen (Fin, ATP70) 4/6 7/5 6/0

Kei Nishikori (Jpn, ATP5) bat Ryan Harrison (Usa, ATP110) 6/4 6/4

Milos Raonic (Can, ATP6) bat Simone Bolelli (Ita, ATP49) 6/3 6/4

Alexandr Dolgopolov (Ukr, ATP41) bat Santiago Giraldo (Col, ATP32) 6/1 7/6

Tommy Robredo (Esp, ATP19) bat Andrey Golubev (Kaz, ATP92) 6/4 6/7 6/4

Grigor Dimitrov (Bul, ATP11) bat Nick Kyrgios (Aus, ATP37) 7/6 3/6 7/6

Steve Johnson (Usa, ATP44) bat Ivo Karlovic (Cro, ATP24) 6/3 7/6

Tomas Berdych (Cze, ATP9) bat Sergiy Stakhovsky (Ukr, ATP50) 6/1 6/4

Roberto Bautista Agut (Esp, ATP16) bat Denis Istomin (Uzb, ATP65) 6/4 6/3

Jack Sock (Usa, ATP58) bat Gilles Muller (Lux, ATP36) 3/6 6/3 7/6

Andreas Seppi (Ita, ATP) bat Victor Hanescu (Rou, ATP146) 6/4 6/4

Premier tour

Outre Julien Benneteau (ATP28), Gilles Simon (ATP14), Richard Gasquet (ATP25) et Jérémy Chardy (ATP34) qui sont exemptés de premier tour, Edouard Roger-Vasselin (ATP145) et Adrian Mannarino (ATP38) se sont qualifiés pour le deuxième tour. Roger-Vasselin s’est offert une belle victoire face à l’australien Marinko Matosevic (ATP74). Une bataille de plus de deux heures que le français a su tourné à son avantage pour l’emporter en trois sets : 5/7 6/4 6/3. Au deuxième tour, il tentera de tenir tête à la tête de série numéro 12 Feliciano Lopez (ATP12). Mannarino a eu plus de facilité pour se détacher du qualifié allemand Mischa Zverev (ATP1067) : 6/4 6/4. Le tricolore de 26 ans qui monte en puissance rencontrera l’italien Fabio Fognini (ATP22) au prochain tour.

L’australien Thanasi Kokkinakis (ATP124), invité du tournoi, a écarté l’allemand Jan-Lennard Struff (ATP73) sur le score de 7/6 6/3. Le jeune prometteur âgé de 18 ans pourrait gêner l’espagnol Guillermo Garcia-Lopez (ATP26) lors du second tour. D’autres jeunes joueurs ont franchi le premier tour avec succès. Borna Coric (ATP60), tombeur de l’autrichien Andreas Haider-Maurer (ATP56), et Nick Kyrgios (ATP37), victorieux contre Denis Kudla (ATP131), ont en effet rallié le tour suivant. Coric rejoint l’australien Bernard Tomic (ATP35), bénéficiaire d’un BYE, alors que Kyrgios rencontrera le bulgare Grigor Dimitrov (ATP11).

Finaliste au Challenger de Kolkata fin février, James Duckworth (ATP106) a expédié l’autrichien Dominic Thiem (ATP46) une une heure et cinq minutes : 7/6 6/1. L’australien défiera l’espagnol Fernando Verdasco (ATP31) pour une place au troisième tour.

Novak Djokovic (ATP1), John Isner (ATP20), Kévin Anderson (ATP17), Marin Cilic (ATP10), David Ferrer (ATP8), Andy Murray (ATP4), Philipp Kohlshreiber (ATP29), Ernests Gulbis (ATP15), Pablo Cuevas (ATP23), Fernando Verdasco (ATP31), Kei Nishikori (ATP5), Milos Raonic (ATP6), Santiago Giraldo (ATP62), Tommy Robredo (ATP19), Grigor Dimitrov (ATP11), Rafael Nadal (ATP3), Stan Wawrinka (ATP7), Lukas Rosol (ATP27), Ivo Karlovic (ATP24), Tomas Berdych (ATP9), Roberto Bautista Agut (ATP16), Gilles Muller (ATP36), Andreas Seppi (ATP33) et Roger Federer (ATP2) ont rejoint le deuxième tour sans jouer, étant tous têtes de séries.

Les autres résultats du premier tour :

Marcos Baghdatis (Cyp, ATP61) bat Jiri Vesely (Cze, ATP45) 6/3 1-1 ab.

Albert Ramos-Vinolas (Esp, ATP68) bat Viktor Troicki (Srb, ATP39) 6/4 6/4

Jurgen Melzer (Aut, ATP86) bat Dennis Novikov (Usa, ATP256) 6/4 6/4

Federico Delbonis (Arg, ATP79) bat Dusan Lajovic (Srb, ATP71) 6/4 6/3

Juan Monaco (Arg, ATP48) bat Teymuraz Gabashvili (Rus, ATP78) 6/2 3/6 6/3

Ivan Dodig (Cro, ATP96) bat Joao Sousa (Por, ATP52) 6/3 7/5

Vasek Pospisil (Can, ATP62) bat Mikhail Kukushkin (Kaz, ATP54) 6/4 4-2 ab.

Tim Smyczek (Usa, ATP83) bat Benjamin Becker (Ger, ATP40) 6/3 7/6

Daniel Gimeno-Traver (Esp, ATP94) bat Sam Groth (Aus, ATP64) 7/6 7/6

Jarkko Nieminen (Fin, ATP70) bat Thiemo De Bakker (Ned, ATP125) 7/6 6/4

Ryan Harrison (Usa, ATP110) bat Mardy Fish (Usa, ATP – ) 6/4 4/6 7/6

Simone Bolelli (Ita, ATP49) bat Thomaz Bellucci (Bra, ATP85) 6/2 6/7 6/4

Alexandr Dolgopolov (Ukr, ATP41) bat Frank Dancevic (Can, ATP166) 6/2 7/5

Andrey Golubev (Kaz, ATP92) bat Dustin Brown (Ger, ATP102) 6/7 6/3 7/6

Malek Jaziri (Tun, ATP88) bat Tatsuma Ito (Jpn, ATP87) 7/5 6/1

Michael Berrer (Ger, ATP161) bat Victor Estrella Burgos (Dom, ATP57) 6/3 5/7 6/4

Donald Young (Usa, ATP47) bat Pablo Carreno Busta (Esp, ATP) 6/3 6/4

Igor Sijlsing (Ned, ATP134) bat Filip Krajinovic (Srb, ATP103) 6/4 3/6 6/2

Robin Haase (Ned, ATP104) bat Alex Bolt (Aus, ATP164) 6/4 6/2

Martin Klizan (Svk, ATP42) bat Pablo Andujar (Esp, ATP66) 7/6 6/3

Steve Johnson (Usa, ATP44) bat Marcel Granollers (Esp, ATP53) 6/2 6/3

Sergiy Stakhovsky (Ukr, ATP50) bat Sam Querrey (Usa, ATP43) 2/6 6/4 6/2

Denis Istomin (Uzb, ATP65) bat Austin Krajicek (Usa, ATP141) 7/6 6/4

Jack Sock (Usa, ATP58) bat Yen-Hsun Lu (Twn, ATP59) 6/7 6/2 7/5

Victor Hanescu (Rou, ATP146) bat Mikhail Youzhny (Rus, ATP64) 6/3 6/4

Retour sur la cinquième édition de l’Open BNP Paribas Banque de Bretagne Quimper

Crédit Photos Rémy CHAUTARD

_DSC3826

Alors oui, on ne va pas se mentir, le retour est difficile. Peut-être encore plus que l’an passé. Oui, peut-être que je n’ai pas tant que ça envie d’en parler parce que j’essaie de fixer les moments, fixer les fous rires, les sourires, les éclats, pour ne pas qu’ils s’altèrent, perdent en couleurs. Oui, j’ai peur d’en parler, j’ai peur d’oublier, alors je préfère me taire. Et pourtant…

 _DSC4878

On s’est acharnées, pendant plus d’un mois, pour trouver les idées, les moyens, faire de ce tournoi dix jours inoubliables. Certes, la communication n’est pas le plus important mais c’est aussi ce qui peut, ou doit donner envie de participer, de venir prendre place au bord du court et découvrir de nouveaux joueurs. Il y aurait tant à dire sur cette aventure humaine exceptionnelle, cette chance de vivre un tournoi de l’intérieur, de renforcer des liens, d’en tisser des nouveaux autour du tennis. Encore une fois je vais essayer d’abréger au maximum.

_DSC4978

Ce n’est pas un article qui résume les événements tennistiques majeurs de la semaine ; je tiens par ailleurs à dire que j’aurais aimé pouvoir m’accorder plus de temps qu’une fin de set, quelques jeux, cinq ou dix minutes pour venir voir jouer certains français venus de plus ou moins loin, mais il y aura d’autres occasions.

J’espère de tout coeur pouvoir refaire partie de cette aventure en 2016 pour la troisième année consécutive…

11046709_1040550802628270_6951290191957322111_n

Parce qu’on m’a rebaptisée Jessica, ou Gilberte selon les heures et les humeurs. Que j’ai travaillé aux côtés de Marie-Chantal, Déborah, Gilbert et compagnie qui resteront à jamais la meilleure des équipes. Parce que le bureau a menacé de s’effondrer toute la semaine et ne sentait pas la rose en fin de tournoi (merci Le Petit)… Parce que je suis tombée amoureuse des photos de Rémy (c’est moche la polygamie…), je vous en remets quelques unes dans l’article et vous implore d’aller liker sa page Facebook.

_DSC6976 copie

Parce qu’il a fallu démonter notre maison pour faire rentrer l’imprimante à gazettes que tout le monde a maudit au moins une fois pendant les dix jours. Parce qu’on s’est battus pour une connexion Internet, pour une clef USB ou pour porter un bouquet. Parce que les entrées sur le court animées par la voix de Thierry me feront à jamais vibrer. Parce qu’on a bien amorti les 15% du Quick. Parce que ce qui se passe à Quimper reste à Quimper, parce que je suis hantée jusqu’à la fin de mes jours par cette chanson. Parce que le bureau de la comm’ ressemblait plus parfois à une cour de récréation ou une chorale. Parce que le mariage de Marie-Chantal et Gilbert a vite tourné au vinaigre et que, fatigue oblige, les conversations de fin de journées seront passées sous silence. Parce que le central a dû pleurer toutes les larmes de son corps en nous voyant débarquer. Parce que j’ai fait la guerre pour ne pas porter la marinière du tournoi et que je ne m’en sépare plus depuis tellement j’en suis fière. Parce qu’il aurait fallu que ça ne s’arrête jamais..

_DSC6864bd

Et ceux qui suivent mes écrits depuis le début savent que ce tournoi a aussi été un retour aux origines… Je me suis souvenue en voyant Benoit jouer pourquoi j’étais en amour avec ce sport depuis bientôt trois ans. Pourquoi je veux continuer à faire vivre le blog en voyant Grégoire Barrere exploser au fil des jours. Pourquoi je suis si fière d’en être là aujourd’hui.

10984182_1040569215959762_3824430895920023592_o

Il y aurait tant à dire encore, il y aura tant encore à dire…

(Un immense merci à Matthieu et Arzel, Jean, Ludo, Elodie, Yves, Salomé-Déborah, Elise-Marie-Chantal, Gilbert-Rémy, Quentin, Cécile & Céline pour mon dos qui ont fait un travail formidable, Marianne toujours, Caro… Et tous les autres. Parce que c’est une telle fierté de vivre ça à vos côtés.)

ITF/WTA ; Résultats de nos Françaises en Février 2015

Retour sur les résultats de nos Françaises sur le mois de Février..

Manon Arcangioli s'incline en demies à Grenoble

Manon Arcangioli s’incline en demies à Grenoble

La semaine du 02 au 08 févrierManon Arcangioli atteint les demies à Grenoble (dotation 25 000$). Stoppée par la future vainqueur du tournoi Magda Linette, la Française continue dans sa bonne forme et intègre logiquement le top 300. Claire Feuerstein et Gaëlle Desperrier chutent au deuxième tour (Gaëlle a tout de même battu la numéro deux du tournoi, Paula Kania!), tandis qu’Estelle Cascino, Harmony Tan, Lou Brouleau, Constance Sibille, Clémence Fayol, Carla Touly et Irina Ramialison tombent d’entrée.

A Glasgow (dotation 25 000$) Stéphanie Foretz est la seule française en quart. Elle chute face à Kristyna Pliskova, qui remportera le titre. Chloé Paquet est stoppée au deuxième tour, tandis que Myrtille Georges s’arrête au premier.

A Burnie (dotation 50 000$), Fiona Ferro passe le premier tour avant de chuter sur la tête de série six, Andrea Hlavackova.

A Midland (dotation 100 000$), retour manqué pour Julie Coin, qui s’incline d’entrée, tout comme Pauline Payet à El Kantaoui (dotation 10 000$), Victoria Muntean et Angela Leweurs à Antalya (dotation 10 000$).

Lou Brouleau remporte le titre d’El Kantaoui – Source

La semaine du 09 au 15 février, Lou Brouleau réalise un parcours sans faute et remporte le titre à El Kantaoui (dotation 10 000$). Carla Touly et Pauline Payet y chutent d’entrée.

A Launceston (dotation 50 000$), Fiona Ferro tombe au premier tour, comme Angela Leweurs à Antalya (dotation 10 000$), Audrey Albie, Vinciane Remy, Josephine Boualem et Alice Bacquie à Palmanova (dotation 10 000$). Seule Mallaurie Noel y passe le premier tour, avant de chuter sur la tête de série cinq.

Clothilde de Bernardi remporte El Kantaoui face à Lou Brouleau – Source

La semaine du 16 au 22 février, c’est Clothilde de Bernardi qui est à l’honneur. Elle s’impose à El Kantaoui (dotation 10 000$) face à sa compatriote Lou Brouleau. Tessah Andrianjafitrimo fait également une belle semaine, où elle ne s’incline qu’en demies face à Clothilde.

A Altenkirchen (dotation 25 000$), Océane Dodin est tête de série trois. Elle est allée jusqu’en demies, où elle a chuté face à Carina Witthoeft, future vainqueur du tournoi. Alizé Lim et Constance Sibille ont chuté d’entrée.

A Kreuzlingen (dotation 50 000$), Stéphanie Foretz passe le premier tour avant de chuter sur la tête de série trois, Romina Oprandi. Irina Ramialison, seule autre française du tournoi, perd au premier tour.

A Cuernavaca (dotation 25 000$), Chloé Paquet va jusqu’en quart, tandis que Julie Coin bat Harmony Tan au premier tour avant de déclarer forfait.

A New Delhi (dotation 25 000$), Estelle Cascino perd au premier tour, tout comme Manon Arcangioli à Moscow (dotation 25 000$), Mallaurie Noel et Audrey Albie à Palmanova (dotation 10 000$) et Camille Cheli à Antalya (dotation 10 000$).

Caroline Garcia finaliste à Acapulco

Caroline Garcia finaliste à Acapulco

La semaine du 23 février au 01 mars, beaucoup de finalistes mais pas de titrées cette semaine chez nos Françaises. A commencer par Caroline Garcia. Auteure d’un bon début de semaine, Caro a été stoppée dans son rythme par l’abandon en quarts de Mirjana Lucic-Baroni, et le forfait de Maria Sharapova en demies. Elle se retrouve en finale contre Timea Bacsinszky, mais s’est fait battre par ses propres démons. 63 60.

Joséphine Boualem s’incline en finale à Palmanova (dotation 10 000$) après un beau parcours (elle sortait des qualifications). Alice Bacquie perd au premier tour.

Céline Ghesquiere chute également en finale de Macon (dotation 10 000$). Kinnie Laisne fait son grand retour à la compétition, elle ira jusqu’en demies où elle a chuté face à Sofie Oyen qui remporte le tournoi. Marine Partaud fait également un bon retour à la compétition, et s’incline en quarts face à Kinnie. Léa Tholey, Théo Gravouil, Amandine Cazeaux et Mathilde Armitano étaient au deuxième tour, tandis qu’Alix Collombon, Caroline Roméo, Lucie Wargnier, Myriam Enmer, Jennifer Zerbone, Margot Decker, Julie Gervais tombent d’entrée.

A El Kantaoui (dotation 10 000$), pas de française en finale cette semaine, mais Tessah Andrianjafitrimo et Clothilde de Bernardi sont allées en demies. Lou Brouleau s’incline en quarts. Clara Tanielian passe le premier avant de chuter sur la tête de série deux, tandis qu’Emmanuelle Salas, gênée par une blessure aux abdominaux et Pauline Payet perdent d’entrée.

A Saint-Petersbourg (dotation 50 000$), Manon Arcangioli passe le premier tour, tout comme Alizé Lim. Mais elles n’iront pas plus loin que le deuxième tour. Stéphanie Foretz ne passe pas le premier tour.

A Beinasco (dotation 25 000$), Océane Dodin, Myrtille Georges et Irina Ramialison chutent d’entrée ; tout comme Sherazad Reix à Clare (dotation 15 000$), Victoria Muntean et Estelle Cascino à Aurangabad (dotation 25 000$).

Enfin, à Antalya (dotation 10 000$), Camille Cheli gagne son premier match de l’année avant de chuter au deuxième tour face la tête de série une, Dia Evtimova.